De toutes les tendances, c'est le foulard Wax Africain qu'elles préfèrent !

foulards-wax-femmes-Turbans-bandeaux africains-Head wraps-serre-tetes

Porté par les plus belles ambassadrices du « nappy hair », d’Alicia Key à Solange Knowles en passant par Brandy, Lauryn Hill et Lupita Nyong’o, le foulard ou « head wrap » a su traverser les époques sans prendre un pli. Et pourtant, cela n'a pas toujours été le cas. Dans les années 90 par exemple, il n'était pas rare d'entendre dans les rues parisiennes la formule consacrée : « encore une Fatoumata » pour désigner les jeunes femmes qui avaient le malheur de se promener dans la rue, la tête et les cheveux emmaillotés d'un turban en tissu africain wax.

Perçu négativement à l'époque, il en est toute autre aujourd'hui. Grâce aux talentueux stylistes donc regorge notre belle Afrique, le foulard en tissu wax a repris ses lettres de noblesse et n'a jamais paru plus sexy et tendance qu'aujourd'hui. A la fois distingué et tendance, cet accessoire afro-chic coloré, 100% coton permet de mettre en valeur les traits naturels du visage. Il accompagne très bien les différents styles de notre époque et peut être porté de manières élégantes pour des événements spéciaux ou lors des sorties quotidiennes.

Ça vient d’où le Head Wrap?

La tradition du head wrap, turban, bandeau ou encore foulard provient de l’Afrique Subsaharienne. Les femmes le portaient pour se protéger du soleil, absorber la transpiration ou faciliter le transport d’objets sur leur tête. Mais ce petit foulard n’avait pas qu’une fonction utilitaire. Les femmes portaient également le foulard aux motifs africains pour se protéger des mauvais esprits. Intrinsèquement lié à l’identité de la femme africaine et d’ailleurs considéré comme un attribut de la féminité, le head wrap aux couleurs vives était utilisé comme accessoire stylistique venant accentuer la beauté naturelle du visage de la femme notamment lors de grandes occasions.

S’exprimer en portant un foulard ?

Plus qu’un simple accessoire, le foulard est un véritable outil de communication. Selon la couleur, le tissu et les motifs de leur head wrap, le foulard imprimé Wax, Ankara ou Bogolan témoignait de l’allégeance religieuse, du statut social et des origines de la femme le portant. Pour la petite anecdote, selon le style de l’attaché, les femmes pouvaient laisser savoir aux hommes leur statut matrimonial ! Notamment dans les cultures yorubas (Nigeria, Bénin, Togo, Ghana…), une femme mariée fera pointer son nœud à droite, tandis qu’une célibataire le hissera vers la gauche. Au Mali, les mariées ne sortent jamais sans leur foulard pour montrer aux hommes qu’elles ne sont plus libres d’être courtisées.

« Dites-moi quel message vous voulez passer et je vous dirai quel foulard Wax porter… »

pagne-wax-africain-sowaxtendance.jpg

Les motifs des tissus étant de véritables nids de réponses, les femmes Togolaises depuis la nuit des temps l’utilisent pour répondre à des questions diverses. Notamment pour exprimer un désaccord, un mépris, une victoire, une félicitation, une joie en restant la bouche fermée. Parmi les significations les plus connues, on peut citer :  "Jalousie", "Les enfants valent mieux que de l’argent", "Si tu sors, je sors", "z’ongles de Madame Thérèse", "Chérie, ne me tourne pas le dos" ou encore "Le bonheur dans le mariage".



10 façons d'attacher facilement un foulard wax africain